<
seisme Conception parasismique : Construction Hotel Saada avant le seisme d'Agadir du 29 février 1960 architecture

-o-o-o- : CACESM AGADIR o-o-o-BIENVENUE SUR LE SITE DE LA CONCEPTION PARASISMIQUE-o-o-o-

    Aller au Menu Menu Seisme SITE MAP CONSTRUCTION CONCEPTION PARASISMIQUE

EVOLUTION DE LA REGLEMENTATION PARASISMIQUE AU MAGHREB

Navigation page : Historique règlementation parasismique ALGERIE - MAROC
Préambule à la règlementation parsismique Naissance code
Recommandations Dey Alger Recommandations AS55

Le seul moyen pour leur sauvegarde est la construction parasismique.
Construire parasismique comme conduire est l’affaire de tous.
Pour ce faire la réflexion est de fournir des outils de sensibilisation et de formation pour la construction parasismique.

Le texte suivant tente de dégager à travers les séismes l’évolution de la réglementation parasismique au Magheb en s’appesantissant plus particulièrement sur les premières règles AS55 en Algérie après le séisme de 1954 et les normes d’Agadir après le tremblement de terre de 1960.
Un code sismique de la construction, est «de mettre à la disposition des intervenants dans l’acte de bâtir des règles minimales pour protéger la vie en particulier et celle sociale qui taxe sévèrement l’économie non seulement de la zone touchée par le séisme mais nationale.

Le code du bâtiment par lui-même ne peut pas être une garantie de bonne construction,il doit avoir des apôtres que sont :
Retour Début

Naissance d’un code parasismique::
D’après le tableau suivant,il est à constater qu’un règlement est souvent,pour ne pas dire toujours,un enfant de la douleur.
seisme Le bouclier n'est fabriqué qu’après les pertes de la première bataille.

Séismes Algerie Maroc
Année
Séismes au Maghreb
Parution de:
1716
1954
Alger
Orléans – ville Algérie
Mesures parasismiques – Dey CHAOUCH Alger
Recommandations de constructions parasismiques AS55
1960 Agadir Maroc Décret n° 2-60-893 du 21-12-1960 « Normes d’Agadir 1960 »
« règles parasismiques 1969 » PS69
1980
1985
1989
El Asnam – Algérie
Constantine Algérie
Tipaza -Alger
« Addenda 02/82 » au PS 69
Règles parasismiques Algériennes RPA 81et 83
Révision en RPA88
1992
1992
1994
1994
1996
1999
Rissane – Maroc
Erfoud – Maroc
Al Hoceima Maroc
Mascara Algérie
Ain Benian Algérie
Ain Témouchent Algérie
En France - 1990 Refonte du PS69
1992 application des règles parasismiques applicables au bâtiments
- 1995 « guide technique pour les O.A »


Révision du zonage en RPA99
2000 Beni Ouartilane
Béjaia Algérie
MAROC : Avril 2000 présentation du nouveau code sismique marocain du bâtiment « CSMB 2000 »
vesion II du « règlement sismique marocain du bâtiment » dit RSMB 2000
2001
2002
Rabat – Kénitra Maroc

Maroc : Parution et application du RPS2000
2003 Boumerdes - Algérie Révision du RPA99 en RPA2003
2004 Al Hoceima - Maroc Révision du RPS2000 - en cours dite "RPS2008"

Retour Début

Règlementation parasismique des séismes d’Alger 1716 à de Boumerdes 2003 en Algérie:

Recommandations parasismiques aprés le séisme d’Alger 1716
Historiquement les premières mesures parasismiques sont celles prises par le Dey Ali CHAOUCH d’Alger, après le séisme d’Alger de 1716.
D’après les désordres constatés ,ces mesures parasismiques concernent :
  • Structure en maçonnerie porteuse
  • Structure flexible : Type arcade
  • Planchers constitués par des poutres en bois en saillie des murs sur lesquels elles sont posées.
  • es baies
  • Renforts en bois pour les encorbellements

Points à retenir :

Dispositions constructives-Recommandations Dey Alger
  • Pas de calcul
  • Pas de zonage sismique
  • Pas de coefficients et paramètres sismiques
  • Distinction entre type de contreventement:
    • Structure rigide : CV par refends
    • Structure flexible : Ossature déformable
Dey Alger
Recommandation de faire dépasser les poutres : Eviter la perte d’appui Dey Alger poutre
* Raidisseurs au droit des ouvertures : les baies
Disposition constructive pour les éléments qui seront appelés «secondaires» :
Ces renforts souvent appelés jambages contribuent sous l’action sismique de réduire l’effet dynamique local sous le séisme vertical.
Dey Alger balcon

Retour Début

Barre navigation :Les recommandations AS55
AS55 Recommandations générales AS55-Les fondations
AS55-Superstructure AS55-Les règles de calcul


Les recommandations AS55 aprés le séisme d’El Asnam 1954
Le premier code parasismique appelé « Recommandations AS55 »,a été établi après le séisme de 1954 de Chlef du nom de la rivière Chellif (ex El Asnam après Orléansville et historiquement Castellum Tinginitum à l'époque romaine Les recommandations AS55 (Mai 1955) a été «appliquées pour la construction après le séisme.Soit :
1) RECOMMANDATIONS GENERALES RELATIVES A L’ETABLISSEMENT DES PROJETS

1.1 - Conception générale des bâtiments
Conception générale des bâtiments
1.11 - Réduire autant que possible la hauteur du bâtiment et spécialement le rapport hauteur/largeur (La plus petite distance entre les murs extérieurs) Le rapport ne doit pas dépasser :
2.5 : Pour la zone A
2.0 : Pour la zone B
Regle AS55 Carte sismique regle AS 55
  • 1.12 - Eviter les structures mal équilibrées en hauteur ou en inertie
  • Pour les formes en plan en T ou en L ,éviter les grandes ailes Eviter les grandes baies ou ouvertures
  • 1.13 - Prévoir autant que possible un sous sol général ou des fondations profondes massives ou armées qui ancrent la construction dans le sol.
  • 1.14 - Eviter les voûtes sans tirants et, en général, les ouvrages ou parties d’ouvrages dont la stabilité est incompatible avec les faibles mouvements d’appui.
  • 1.15- Eviter les encorbellements,les corniches présentant des saillies importantes et,d’une manière générale,tous les éléments de construction mal liés à l’ossature.
  • 1 .16- En plafond ou en toiture, éviter l’emploi d’éléments mal accrochés, même s’ils sont de petits modules.
  • 1.17 – Prévoir des dégagements de façon à permettre une issue rapide en cas de séisme.Chaque volée d’escaliers constituera un ensemble aussi rigide que possible bien lié aux paliers et à l’ossature.
AS55 - 1.1 - Conception générale des bâtiments - Points à retenir :
Conception générale des bâtiments AS55
Carte de zonage sismique 2 zones-Voir carte de zonage ci-dessus
Art 1.12 - Apparition de la configuration parasismique en plan : forme plan
Art 1.14 : Rappel de perte d’appui pete appui
Art 1.15 : Rappel de la stabilité des éléments secondaires Pas de paramètres pour le calcul des éléments secondaires
Retour Début
Retour AS55

1.2- Fondations
  • 1.21 - Choisir de préférence un terrain compact, éviter les sols gorgés d’eau,les remblais,les éboulis,les alluvions peu épaisses ou très récentes.
  • 1.22 – Etablir des fondations profondes soigneusement chaînées et engagées dans le sol résistant, notamment en vue de s’opposer aux efforts de soulèvement dûs au séisme.
  • 1.23 – Eviter toutes fondations hétérogènes.
  • 1.24 – Réaliser une liaison très résistante entre les fondations et la superstructure.
AS55 - 1.2 - Fondations - Points à retenir :
Fondations - AS55
Art 1.21-1.23-Introduction recommandations sol d’assise
Art 1.22 – Liaison entre les points d’appui :
Longrines/Chaînage
longrine
Art 1.24 – Prise en compte de l’interaction sol/structure.
Retour Début
Retour AS55

1.3 - Superstructure
  • 1.31 - Réduire les charges verticales dans les parties supérieures et abaisser le plus possible le centre de gravité de la construction.Eviter notamment les terrasses et toitures lourdes.
  • 1.32 – Dans les constructions à ossature,réaliser des noeuds rigides et surtout assurer l’indéformabilité de l’ensemble par des contreventements efficaces dans tous les sens,par exemple,au moyen de murs de refend suffisamment rapprochés et d’allèges rigides,ces éléments étant liés entre eux et à l’ossature par des armatures soigneusement ancrées. Les dispositions de ferraillage des nœuds d’ossature en béton armé devront permettre un bétonnage correct. Dans les poteaux,les recouvrements des barres en attente devront être au moins égaux à 50 fois le diamètre de ces barres,et seront réalisés sans crochet.
  • 1.33 - Assurer des liaisons efficaces entre les diverses parties de la construction au moyen de chaînages (en béton armé ou en acier) horizontaux et verticaux et obliques pouvant résister à des forces de traction,de cisaillement et à ceux résultant d’effets éventuels de torsion d’ensemble.
  • Les pièces en béton armé soumise à un effort tranchant,à l’exception des dalles pleines et des semelles de fondations,seront toujours munies d’armatures transversales dont l’espacement sera au plus égal à la hauteur utile des pièces.
  • 1.34 – Veillez notamment à assurer ces liaisons dans le cas d’emploi d’éléments préfabriqués.Proscrire les planchers comportant un seul cours de nervures parallèles sans hourdis en béton armé coulé sur place.Assurer les liaisons efficaces entre les nervures et ce hourdis.
  • 1.35 - Dans les constructions en maçonnerie, il est fortement recommandé d’encadrer les panneaux de maçonnerie par des chainages horizontaux et verticaux dont la distance (entre les éléments parallèles) ne sera pas normalement supérieure 5,00 mètres. En l’absence de chaînages,et si la maçonnerie assise horizontalement,on pourra dans certaines parties de la construction se contenter de prévoir des armatures de liaison dans les joints des maçonneries ,à condition que ces armatures soient soigneusement ancrées dans les éléments verticaux d’ossature ou dans des murs orthogonaux.Ces armatures seront disposées dans les joints horizontaux épais (3 à 4 cm d’épaisseur),distants au plus de 50cm,leur section sera de l’ordre de 1cm² dans chaque joint. Les maçonneries devront être hourdées au mortier de ciment ;confectionné avec des sables propres et exempts d’éléments de grosseur inférieure à 0.4mm. Les matériaux de maçonnerie seront abondamment arrosés immédiatement avant mise en œuvre. Eviter les piliers isolés et les trumeaux en maçonnerie de faibles dimensions transversales.
  • 1.36 - Prévoir autour des ouvertures des encadrements armés liés à l’ossature ou aux chaînages.
  • 1.37 - Prendre des précautions supplémentaires dans les immeubles d’angle (notamment en ce qui concerne les contreventements) et dans les surélévations et transformations,où l’on devra vérifier la stabilité des parties anciennes et des parties nouvelles.
  • 1.38 - Eviter la transmission sur des surfaces réduites d’efforts importants résultant des accélérations aussi bien horizontales que verticales (effets de « poinçon » ou de « bélier » aux abouts de fermes,de poutres,etc..) Prévoir des tampons élastiques dans les joints de dilatation entre les bâtiments d'inertie identique ou similaire. Séparer,au contraire, par de larges joints,les blocs d’inerties nettement différentes.
  • 1.39 – Prévoir des conduites de gaz et d’eau peu fragiles et des canalisations électriques soigneusement protégées.
AS55 - 1.3 - Superstructure - Points à retenir :
AS55 - Superstructure - points à retenir
Art 1.31 - Distribution des masses en hauteur
Réduire les charges verticales dans les parties supérieures et abaisser le plus possible le centre de gravité de la construction.
Eviter notamment les terrasses et toitures lourdes.
sismicité algérie
Art 1.32 – Disposition pour la vulnérabilité des nœuds pour les structures contreventées par ossature flexible (Dey Alger).
Longueur recouvrement
Rotule plastique
Art 1.34 – Aciers de couture : Dalle acier couture
Art 1.35 – Construction en maçonnerie :
• Chaînages horizontaux et verticaux tous les 5.00m
Art 1.35 – Construction en maçonnerie : • Chaînages horizontaux et verticaux tous les 5.00m
• En absence des chaînages : Prévoir des aciers dans les joints de mortier
chainage horizontal vertical
Art 1.36 – Encadrements autour des ouvertures : (Dey Alger)+ addenda : Raidisseurs liés à structure Raidisseur ouverture
Art 1.38 – Attention particulière concernant trois points rarement observés :
Effet poinçon : C’est la recommandation de la plupart des versions de la réglementation parasismique récente qui est généralement formulée par « Tout effort vertical doit cheminer en ligne directe jusqu’aux fondations » Effet poinçon
Joint entre 2 bâtiments :Ce point a été complété dans les règles parasismiques qui ont suivi les AS55 par :
• Augmentation de la largeur du joint passant à 5.00 cm • Le joint doit être dégagé de tout corps étranger
Malgré ces recommandations plusieurs blocs d’extrémité se sont effondrés lors du séisme d’Alger du 21/05/2003
Batiment voisin
Retour Début
Retour AS55

2) LES REGLES DE CALCUL

Le calcul des contraintes sera d’abord effectué sous l’effet des charges,des surcharges de service et des surcharges climatiques, conformément aux prescriptions des règles en vigueur à l’époque de la construction ( Règles BA45 et CM46). Ensuite, les effets sismiques doivent être calculés comme suit:

2.1 – Efforts dus aux séismes :

Les forces d’'inertie développées dans la construction par suite de mouvements sismiques du sol peuvent avoir une direction quelconque. On se contentera d’envisager simultanément ou successivement les effets d'une composante horizontale et ceux d’une composante verticale définis ci-après :

2.11 – Composante horizontale:

Pour un élément déterminé de la construction, cette composante de direction horizontale quelconque, appliquée au de centre de gravité du dit élément ,sera égale à :

Règles AS55 - Calcul effort sismique
Calcul effort sismique : σP Remarques
Détermination de l'effort sismique

Regle AS55 Effort sismique
Coefficient de zone : σ1 Voir tableaux A1 et A2
Regle AS55 hauteur Nota (1) : Frappés d’un terme réducteur de 0.7 qui tient compte du fait que les effets sismiques,dont l’intensité est très rapidement variable dans le temps,seront assimilés dans les calculs à des forces statiques susceptibles d’agir pendant une durée notable.
Au-delà de 10 mètres de hauteur au-dessus du sol, les valeurs ci-dessus précisées de s1 seront majorées de 2% par mètre de hauteur. Soit , par exemple, pour une hauteur de 16 mètres :
σ1= 0.07(1+0.02(16-0))=0.0784  (En zone B)
Coefficient de terrain : σ2
«Coefficient de terrain » dépendant des conditions de fondations.
Egal à 1.00 dans les cas courants de fondations.
Pouvant varier entre les deux valeurs extrêmes ci-contre:
  • σ2=0.75 : Pour les constructions fondées sur le rocher
  • σ2=1.25 : Pour les constructions fondées sur des terrains meubles gorgés d’eau
Coefficient de fondations : σ3 «Coefficient de profondeur de fondations »
  • σ3 =1 dans le cas où la construction comporte un sous sol général ou des fondations profondes massives ou armées
  • σ3=1.25 dans le cas contraire
Le poids (P) est égal à :
  • 1)Pour les bâtiments d’habitation, aux charges permanentes seules correspondant à l’élément considéré
  • 2)Pour les bâtiments industriels,les magasins de stockage et entrepôts, à la somme des charges permanentes et de la moitié des surcharges appliquées directement sur l’élément considéré
  • 3) Pour les réservoirs et silos,à la somme des charges permanentes, et de la totalité des surcharges appliquées sur le directement sur l’élément considéré.

Tableau A1 Zone sismique

2.12 – Composante verticale:

La composante verticale est égale à : composante verticale

Etant entendu que pour σ1 on adoptera la valeur précédemment fixée jusqu’à 10 mètres au dessus du sol, majoration au-delà.
  • 2.13 – Dans le cas de construction comportant des planchers,on conduira les vérifications en appliquant les forces horizontales au niveau de chaque plancher et,dans l’évaluation de P,on mettra en compte les charges permanentes et,éventuellement,la fraction de surcharge définie ci-dessus correspondant au plancher considéré.
  • 2.14 - Pour les structures isolées (Cheminées d'usines, réservoirs, murs de clôture, etc) le coefficient ci-dessus défini doit être doublé.
  • 2.15 - Pour les souches de cheminées à partir du dernier étage et pour les parties de construction en encorbellement par rapport aux façades et aux pignons des bâtiments (Saillie de balcons, corniches), le coefficient sismique ci-dessus sera multiplié par 3.Pour les balcons,la vérification devra être faite pour les garde-corps et pour l’ensemble du balcon.
AS55 - 2 - Règles de calcul - Points à retenir :
AS55 - Calcul des efforts sismiques
  • Art 2 : Introduction du calcul sismique
  • Art 2.1-Efforts dûs au séisme - Calcul mener au privilège de 3 composantes :
    • Deux forces sismiques de translation dans le plan horizontal (x,y) qui changent de sens
    • Une force verticale pour la direction verticale du séisme.
  • Art 2.11 : Force sismique horizontale :
AS55 Effort tremblement terre
Art 2.11 : Force sismique horizontale : calcul tremblement terre
Le poids (P) :La masse pour les forces d’inertie :
  • Logements : Pas surcharge d’exploitation
  • Bâtiments industriels : 50% de la surcharge
  • Réservoirs et Silos : La totalité de la surcharge
masse surcharges
Art 2.12 : Force sismique verticale :
Notons que la composante sismique verticale est le DOUBLE de celle horizontale A un sens Ascendant ce qui peut entraîner des forces de traction dans les poteaux ou les voiles
seisme vertical
Retour Début
Retour AS55

A SUIVRE


Retour auTREMBLEMENT ALGERIE MAROC TUNISIE Menu Visiter:Structure Tri-dim Architecture et Structures Tridimensionnelles Visiter:Structure bois Structures Bois et lamelle colle Site Seisme Agadir 1960